L’Indice Planète Heureuse : Nic Marks

nic_marksLe statisticien Nic Marks demande pourquoi nous mesurons le succès d’une nation par sa productivité au lieu du bonheur et bien être de son peuple.Il rassemble des données sur ce qui nous rend heureux et les utilise pour promouvoir une politique qui privilégie le bien être des personnes et de la Terre.
Nic Marks présente l’Indice Planète Heureuse (Happy Planet Index) qui oppose le bien être national contre les ressources planétaires utilisées (la Terre n’a pas a payer pour notre vie heureuse). Quels pays sont les mieux placés dans le classement de l’IPH? Vous risquez d’être surpris.

Conférence en anglais avec sous-titrage en d’autres langues : pour les sous-titres en français, choisir Français dans le menu déroulant situé à côté du bouton Lecture de la vidéo


Plus d’informations :
Nic Marks: The Happy Planet Index
Nic Marks : Well-Being Researcher

L’Indice du Bonheur Mondial : Pierre Leroy

L’Indice du Bonheur Mondial 

Pierre Leroy était invité aux premières Assises Internationales de Bonheur à Sète en 2011 à partager ses réflexions sur les mesures du bonheur mondial et l’Indice du Bonheur Mondial qu’il a créé, il y a maintenant presque 10 ans.

Comment vous est venue l’idée de créer un indice du bonheur mondial ?
Suite à la naissance de « GLOBECO comprendre la mondialisation », j’ai accumulé grâce aux statistiques contenues tous les ans dans le « Rapport mondial sur le développement humain » du PNUD des tas de données qui m’ont paru très intéressantes, et j’ai voulu tout simplement les utiliser.

Depuis longtemps, je pensais, comme beaucoup d’autres, qu’il fallait aller au-delà du PIB, c’est-à-dire créer un indice plus représentatif de ce qui fait que notre planète et ses habitants vont plus ou moins bien et que certains réussissent mieux que d’autres à utiliser pour le progrès social les résultats de leur croissance économique.

Le déclic a été la création par le PNUD de l’indicateur du développement humain (IDH) qui, pour la première fois, a voulu dépasser le PIB en utilisant la méthode des agrégats statistiques. Mais cet indicateur ne prenait en considération que trois éléments (le PIB, l’espérance de vie à la naissance et le niveau de formation). Je me suis demandé si on ne pouvait pas aller plus loin, et les responsables du PNUD m’ont dit, en 2000, qu’il n’en était pas question. J’ai alors décidé d’essayer de la faire moi-même, en utilisant la même méthode, en me servant au maximum des statistiques du PNUD, mais en choisissant beaucoup plus d’indicateurs pour créer mon propre indice.

Continue reading « L’Indice du Bonheur Mondial : Pierre Leroy »