Démocratie participative, bonheur collectif et nouvelles technologies

Cet article concerne le rôle des nouvelles techniques numériques pour la démocratie participative. Il consiste à démontrer que la démocratie participative telle qu’elle semble exister aujourd’hui passe par de nouveaux outils, différents de ceux qui ont pu exister jusque là, et ainsi, par les nouvelles techniques numériques qui existent aujourd’hui. Internet est l’exemple fort. Les attentes des citoyens en termes de démocratie participative ont évolué, et évoluent nécessairement en même temps que les outils qui sont mis à leurs dispositions.

Par Elodie Pourret, élève-avocat à l’EFACS

Cet intérêt pour les nouvelles techniques numériques comme nouvel outil de démocratie participative est de plus en plus fort, et nombreuses sont les associations et les institutions qui l’ont compris. Ces nouveaux outils de démocratie participative liés aux nouvelles techniques numériques existent déjà à l’étranger (exemples avec la Grande-Bretagne, les USA, l’Islande, la Finlande ou encore l’Estonie), marquant le début de l’e-démocratie.

A côté de ces exemples à l’étranger, la France semble en retard. Il existe de nombreuses associations qui ont des projets visant à instaurer une e-démocratie. Les institutions ne sont pas en reste puisqu’il y a aussi différents exemples du côté institutionnel qui marquent la volonté des élus de créer une véritable e-démocratie (exemples avec la région Nord-Pas-de-Calais, la ville de Rennes, la ville d’Amiens également).

Cependant, si l’initiative pour une e-démocratie existe en effet en France, il ne s’agit encore que de projets. Et quand bien même certains de ces projets auraient vu le jour, il ne s’agit pas encore véritablement d’une e-démocratie dans la mesure où les outils créés ne sont pas encore de véritables outils décisionnaires. Il ne s’agit que d’outils d’aides à la décision, où le point de vue des citoyens n’a encore qu’un impact mineur sur la prise de décision.

Lire l’article (PDF)

 Intervention d’Elodie Pourret aux Assises Internationales du Bonheur en septembre 2012 


Dans l’actualité de l’OIB


Toutes les actualités