Présentation

Objectif général

Faire progresser la notion de progrès sociétal en plaçant au centre de la réflexion sur le bonheur, les valeurs fondamentales d’humanité, qui fondent le socle du droit.

L’idée de faire du bonheur un objet scientifique de recherches, est née du constat que les instances politiques et gouvernementales commencent à intégrer la notion de bonheur dans leur processus décisionnaire.

En effet, le monde de l’économie, et dans son sillon celui de la politique, s’intéresse à la notion de bonheur, impactant de manière innovante les sciences humaines et sociales.

Une étude spéciale sur les indicateurs de performance économique et de progrès social, confiée par le gouvernement français à une commission internationale (Commission Stiglitz) présidée par le Professeur Joseph E. Stiglitz, ouvre de nouvelles pistes de réflexion.

Par délibération sans vote du 19 juillet 2011, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution sur le bonheur comme approche globale du développement. L’Assemblée a invité les Etats membres à « élaborer de nouvelles mesures qui tiennent mieux compte de l’importance de la recherche sur le bonheur et le bien-être afin d’orienter leur politique de développement ».

La crise économique internationale souligne l’urgence d’encourager les interactions des sciences humaines et sociales entre elles et avec les autres sciences.

Les changements de stratégie socio-politique en cours exigent une compréhension profonde de nombreux domaines de connaissance et leurs implications légales doivent être mises en relief.

Dans ce contexte, l’Observatoire International du Bonheur a vocation à devenir un institut de recherche au sein du quel travailleront en synergie, chercheurs, enseignants, étudiants et citoyens.

Objectifs spécifiques

  • Participer à la stratégie internationale de recherche pluridisciplinaire et d’innovation en matière de progrès sociétal et de bonheur.
  • Etre un accélérateur de recherches pour tous ceux qui, par le champ de leurs recherches, contribuent à cet objet en créant une synergie entre chercheurs, enseignants, étudiants et citoyens d’horizons différents
  • Contribuer à la production de nouvelles connaissances.
  • Initier l’élaboration d’un droit du progrès sociétal dans une approche respectueuse des diversités culturelles.

Approche

L’OIB est un lieu de rencontre, de partage et de réflexion, international et transdisciplinaire. Il met en œuvre des projets transversaux et innovants, ayant une dimension nationale, communautaire et internationale. Il a pour vocation de :

  • faire l’inventaire, centraliser et être le dépositaire des travaux et parutions sur le bonheur,
  • permettre à des chercheurs de poser un regard sur ces travaux afin d’en tirer des synthèses pour mettre celles-ci à la disposition de tous, et tout particulièrement auprès des sphères scientifique, juridique, économique et politique,
  • créer des synergies et permettre à tous d’accéder à des niveaux supérieurs de recherches.

Tous les travaux de l’Observatoire sont partagés librement et sans entrave.

 

Les commentaires sont fermés.