A propos des Assises du Bonheur 2011

A propos de Bénédicte Bury

Bénédicte BURY
Avocat associé au Barreau de Paris

Web : www.bmoreau.com

• Ancien membre du Conseil National des Barreaux
• Président de la commission formation de l’ACE depuis 2008 (Association des Avocats Conseils d’Entreprise) 2012 : formations sur la gestion des risques, conformité – compliance.
• Membre du Conseil d’Administration de l’OIB
• Membre du Comité Scientifique du CNB
• Ancien Président de l’ACE-JA, section jeune de l’ACE : notamment développement de programmes de formations au management.
• Chargée d’enseignements notamment à l’ESSEC : Gouvernance : responsabilité des administrateurs

Publications : notamment direction d’un périodique spécialisé de droit bancaire depuis 2004, avec Madame le Professeur Myriam Roussille depuis 2010 (Gazette du Palais) ; gestion des risques et performance juridique avec Christophe Roquilly, LegalEdhec, (Revue de l’ACE et Guide de la profession d’avocat)

Interventions :
L’avocat et l’innovation sociétale (PDF) : aux Assises Internationales du Bonheur à Sète de septembre 2011.
Initiatives : aux Assises Internationales du bonheur à Sète en septembre 2012
Intervention audio
Texte de l’intervention (PDF)

L’Indice du Bonheur Mondial : Pierre Leroy

L’Indice du Bonheur Mondial 

Pierre Leroy était invité aux premières Assises Internationales de Bonheur à Sète en 2011 à partager ses réflexions sur les mesures du bonheur mondial et l’Indice du Bonheur Mondial qu’il a créé, il y a maintenant presque 10 ans.

Comment vous est venue l’idée de créer un indice du bonheur mondial ?
Suite à la naissance de « GLOBECO comprendre la mondialisation », j’ai accumulé grâce aux statistiques contenues tous les ans dans le « Rapport mondial sur le développement humain » du PNUD des tas de données qui m’ont paru très intéressantes, et j’ai voulu tout simplement les utiliser.

Depuis longtemps, je pensais, comme beaucoup d’autres, qu’il fallait aller au-delà du PIB, c’est-à-dire créer un indice plus représentatif de ce qui fait que notre planète et ses habitants vont plus ou moins bien et que certains réussissent mieux que d’autres à utiliser pour le progrès social les résultats de leur croissance économique.

Le déclic a été la création par le PNUD de l’indicateur du développement humain (IDH) qui, pour la première fois, a voulu dépasser le PIB en utilisant la méthode des agrégats statistiques. Mais cet indicateur ne prenait en considération que trois éléments (le PIB, l’espérance de vie à la naissance et le niveau de formation). Je me suis demandé si on ne pouvait pas aller plus loin, et les responsables du PNUD m’ont dit, en 2000, qu’il n’en était pas question. J’ai alors décidé d’essayer de la faire moi-même, en utilisant la même méthode, en me servant au maximum des statistiques du PNUD, mais en choisissant beaucoup plus d’indicateurs pour créer mon propre indice.

Continue reading « L’Indice du Bonheur Mondial : Pierre Leroy »

A propos de Pierre Leroy

Pierre Leroy,
Fondateur de Globeco et de l’Indice du Bonheur Mondial,

« Depuis longtemps, je pensais, comme beaucoup d’autres, qu’il fallait aller au-delà du PIB, c’est-à-dire créer un indice plus représentatif de ce qui fait que notre planète et ses habitants vont plus ou moins bien et que certains réussissent mieux que d’autres à utiliser pour le progrès social les résultats de leur croissance économique. Le déclic a été la création par le PNUD de l’indicateur du développement humain (IDH),qui utilisait la méthode des agrégats statistiques. J’ai alors décidé de créer mon propre indice en utilisant la même méthode, en me servant des statistiques du PNUD, mais en choisissant beaucoup plus d’indicateurs. »

Né en 1941, fils d’ agriculteurs bretons
Diplômes : licences ès lettres classiques, Sciences Po Paris, ENA 1969
Fonctions actuelles : directeur de GLOBECO (www.globeco.fr)

Créateur de l’indice du bonheur mondial, disponible depuis près de 10 ans sur www.globeco.fr

Classé par Philosophie Magazine parmi les 10 meilleurs spécialistes mondiaux de la mesure du bonheur, en compagnie d’Amartya Sen et d’autres prix Nobel

Spécialiste des marchés mondiaux de l’agriculture et de l’alimentation (une vingtaine de cours, de conférences et d’articles tous les ans

Fonctions antérieures :

  • Membre du cabinet de quatre ministres de l’agriculture (Jacques Chirac, Jean François Deniau, Christian Bonnet, Pierre Méhaignerie),
  • Chef du service « agriculture, alimentation, espace rural » au Commissariat général au Plan,
  • délégué général du Groupe Carnot à Arras,
  • directeur général d’Unigrains (la banque des céréaliers français,
  • Conseiller du Président du Sénégal pour la rédaction d’un projet de loi d’orientation agricole (projet voté à la quasi unanimité par le parlement sénégalais),
  • Auteur de plusieurs livres sur l’agriculture, dont le « Que sais-je » sur l’agriculture française, ainsi que chez Economica et Armand Colin.
  • Retraité « actif » depuis 2004 : conférences, formations, articles

 

 

A propos de David Annoussamy

Né à Pondichéry en 1927, DAVID Annoussamy y fait ses études jusqu’à la Licence en droit. Il a complété ses études à l’Université de Montpellier où il a obtenu les grades de Licencié-ès lettres en 1953  et de docteur en droit en 1955.

Après une thèse sur les perspectives démographiques de ‘l’Union indienne, il est revenu dans l’Inde où il a occupé des postes de magistrat et d’enseignant parfois cumulativement. Il a été appelé à rendre la justice successivement selon le système français et le système indien. Il a enseigné le droit français puis le droit indien.

David Annoussamy est membre du comité scientifique de l’OIB.

Thèmes de recherche

  • La fonction judiciaire
  • La mise en oeuvre de la démocratie
  • Comparaison du droit français et droit indien
  • Place et apprentissage des langues étrangères
  • Langue et Culture tamoules

Parcours

1955-1963- Président du tribunal du travail,Pondichéry
1955-1958- Professeur à l’Ecole de Droit de Pondichéry
1963-1968- Juge au tribunal supérieur d’appel, Pondichéry
1968-1974-District and Sessions judge, Pondichéry
1974-1975-Director of legal studies, Pondichéry
1974-1984-Chief judge, Pondichéry
1984-1989 -Judge , High court of Madras
1989-1992-Vice-chairman Central Administrative Tribunal
1992-1997-Chairman, Appellate commission for consumer disputes redressal

Extrait de son allocution d’ouverture des premières Assises Internationales du Bonheur en  2011 :

Il est clair que le bonheur collectif est fonction de l’organisation de la société, et du bon fonctionnement des services publics. L’organisation sociale doit être appropriée à l’état du pays et évoluer avec le temps. Un pays qui est à un stade développé a besoin d’une organisation sociale plus élaborée, qu’un pays où la satisfaction des besoins vitaux occupe une large place dans l’index du bonheur.

Tout dit et tout fait, il ne faut pas perdre de vue que l’amour occupe inéluctablement sa place dans le bonheur sociétal, tout aussi bien. L’amour du prochain s’exprime sous forme de solidarité, qui a contribué de tout temps au bonheur de ceux qui en avaient besoin. Un pays qui a connu un certain bonheur voudra plus de bonheur, le bonheur est indéfiniment extensible, c’est là son défi et sa grandeur.