A propos de David Annoussamy

Né à Pondichéry en 1927, DAVID Annoussamy y fait ses études jusqu’à la Licence en droit. Il a complété ses études à l’Université de Montpellier où il a obtenu les grades de Licencié-ès lettres en 1953  et de docteur en droit en 1955.

Après une thèse sur les perspectives démographiques de ‘l’Union indienne, il est revenu dans l’Inde où il a occupé des postes de magistrat et d’enseignant parfois cumulativement. Il a été appelé à rendre la justice successivement selon le système français et le système indien. Il a enseigné le droit français puis le droit indien.

David Annoussamy est membre du comité scientifique de l’OIB.

Thèmes de recherche

  • La fonction judiciaire
  • La mise en oeuvre de la démocratie
  • Comparaison du droit français et droit indien
  • Place et apprentissage des langues étrangères
  • Langue et Culture tamoules

Parcours

1955-1963- Président du tribunal du travail,Pondichéry
1955-1958- Professeur à l’Ecole de Droit de Pondichéry
1963-1968- Juge au tribunal supérieur d’appel, Pondichéry
1968-1974-District and Sessions judge, Pondichéry
1974-1975-Director of legal studies, Pondichéry
1974-1984-Chief judge, Pondichéry
1984-1989 -Judge , High court of Madras
1989-1992-Vice-chairman Central Administrative Tribunal
1992-1997-Chairman, Appellate commission for consumer disputes redressal

Extrait de son allocution d’ouverture des premières Assises Internationales du Bonheur en  2011 :

Il est clair que le bonheur collectif est fonction de l’organisation de la société, et du bon fonctionnement des services publics. L’organisation sociale doit être appropriée à l’état du pays et évoluer avec le temps. Un pays qui est à un stade développé a besoin d’une organisation sociale plus élaborée, qu’un pays où la satisfaction des besoins vitaux occupe une large place dans l’index du bonheur.

Tout dit et tout fait, il ne faut pas perdre de vue que l’amour occupe inéluctablement sa place dans le bonheur sociétal, tout aussi bien. L’amour du prochain s’exprime sous forme de solidarité, qui a contribué de tout temps au bonheur de ceux qui en avaient besoin. Un pays qui a connu un certain bonheur voudra plus de bonheur, le bonheur est indéfiniment extensible, c’est là son défi et sa grandeur.

 

 

Ce contenu a été publié dans A propos de …, Assises du bonheur 2011, Evénements, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.